Aline LIZOTTE, Auteur à SMART READING PRESS - Page 21 sur 25

Auteur : Aline LIZOTTE

brèves

Le Saint-Siège lève l’immunité du nonce apostolique en France

Le Saint-Siège a officiellement levé l’immunité de juridiction du nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura, accusé d’agressions sexuelles par six plaignants. Cette décision, inédite dans l’histoire de la diplomatie vaticane moderne, a été communiquée la semaine dernière aux autorités françaises par la Secrétairerie d’État du Saint-Siège.
«Il s’agit d’une mesure extraordinaire qui confirme la volonté exprimée par le nonce lui-même dès le début de cette affaire de collaborer pleinement et spontanément avec les autorités judiciaires françaises compétentes», a expliqué le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège.
Source : La Croix

Une conception erronée du cléricalisme

Monseigneur Marc Aillet
Dans son homélie d’ordination de nouveaux prêtres à Bayonne, Mgr Marc Aillet a parlé d’une conception erronée du cléricalisme «qui consiste à faire croire que si le prêtre adopte une posture de consacré, de “mis à part”, de configuré au Christ pour tenir sa place au sein de l’Église, il commettrait un grave abus de pouvoir. Et, à force de communiquer en ce sens, se répand dans le peuple chrétien un affaiblissement grave du sens de l’identité sacerdotale. Nul doute que la crise des vocations sacerdotales que nous connaissons aujourd’hui trouve en partie sa source dans cette crise de l’identité du prêtre qui secoue notre Église depuis des décennies.»
Source : christianisme.niooz

Mgr Aupetit : «L’objection de conscience est intouchable»

Dans un entretien paru dans Le Parisien au sujet de la proposition de loi présentée par des sénateurs PS sous la houlette de Laurence Rossignol, ex-ministre de la Famille, pour supprimer la clause de conscience, Mgr Aupetit a déclaré : «La liberté de conscience est le droit le plus fondamental de toute société. Une société qui l’annihile, ça s’appelle une dictature. L’objection de conscience fait partie du droit médical, et elle est intouchable. Ce droit doit être absolument préservé, je peux vous dire que les médecins vont réagir durement si on y touche. […] Le médecin est libre, c’est capital. Cela s’appelle la relation médecin-malade. Sinon, c’est une prestation de service.
Source : Le Parisien

L’abbé Bernard Preynat réduit à l’état laïque

Le tribunal ecclésiastique collégial chargé de la cause pénale de l’abbé Bernard Preynat s’est réuni le 4 juillet 2019. Le clerc a été reconnu coupable d’avoir posé des actes délictuels à caractère sexuel sur des mineurs de moins de 16 ans. Au regard des faits et de leur récurrence, du grand nombre de victimes, de l’abus d’autorité commis, le tribunal a décidé de lui appliquer la peine maximale prévue par le droit de l’Église dans un tel cas : le renvoi de l’état clérical. L’abbé Bernard Preynat peut s’il le souhaite interjeter appel devant le Tribunal de la Congrégation pour la doctrine de la foi dans le délai d’un mois à partir de la notification de la sentence. Passé ce délai, la peine deviendra exécutoire.
Source : Atlantico

L’accompagnement des mourants

Accompagnement d'une personne âgée
Interrogée par France catholique, Mère Isabelle, responsable de la formation des jeunes professes des Petites Sœurs des pauvres à Paris, a déclaré : «On semble occulter ou défigurer la réalité de la mort dans notre société actuelle, alors que la mort fait tellement partie de la vie de la maison, comme l’accomplissement de toute une vie. […] Notre Règle de vie de Petites Sœurs nous dit que “l’accompagnement des mourants est le sommet de notre mission apostolique”. Il s’agit de vivre cette présence discrète, aimante, faite d’attention et de respect auprès de la personne qui meurt. Lui apporter les soins médicaux nécessaires pour soulager la douleur, être attentive à tous ses besoins y répondre au mieux. Être là. Il ne s’agit pas de programmer la mort comme certains le font, ou désireraient le faire. Il nous faut respecter le moment de la mort.»
Source : France catholique

Vatican : appel au respect de la liberté de conscience du clergé chinois

Le Vatican a publié le 28 juin des orientations pastorales afin de réagir au problème de l’obligation de l’enregistrement civil du clergé chinois. Il a demandé le respect absolu de la liberté de conscience des prêtres et des évêques face aux demandes des autorités gouvernementales de s’enregistrer civilement, ce qui pose un problème car cela impose toujours à l’évêque ou au prêtre d’accepter «le principe d’indépendance, d’autonomie et d’auto-administration de l’Église en Chine», ce qui peut être une remise en questions de l’unité avec le pape et l’Église universelle.
Source : Vaticannews

Courrier des lecteurs

entrée au courrier des lecteurs

Recevoir la Smart Reading Press

bouton d'inscription

Vidéos « Pourquoi faut-il un père ? »

Revues de presse archivées

Éditoriaux archivés

Faites un don

button(1)

Actualités AFCP

Toute l'actualité est ici


encart des sessions ASVC

Renseignements et préinscription sur asso-afcp.fr




Une des missions de l'AFCP :
l'accompagnement humain

Actualités IKW

Toutes les informations sont ici


Découvrez la formation proposée par l'institut IKW !

Vous pouvez trouver les dates de formation et consulter le nouveau dépliant sur le site de l'AFCP.


Témoignages d'étudiants de l'IKW