Bouton des brèves

Vatican : création de deux nouvelles institutions

Vue sur le Vatican

Le 5 mai, par la publication de chirographes, le pape a annoncé la création de deux nouvelles institutions vaticanes : une commission interdicastérielle chargée de la révision du règlement de la Curie générale, suite à la publication de la Constitution apostolique Prædicate evangelium du 19 mars 2022, qui entrera en vigueur le 5 juin, et une fondation destinée à regrouper les lieux d’hospitalité du clergé, la Domus Vaticanæ. Elle offrira l’hospitalité «dans un esprit de fraternité sacerdotale» au clergé de la Curie romaine et au personnel diplomatique du Saint-Siège.
Source : Vatican News

Vatican : le cardinal Becciu nie toute responsabilité dans la gestion financière du Saint-Siège

Le 5 mai, au cours d’une déclaration de deux heures et demie devant le Tribunal du Vatican, le cardinal Angelo Becciu s’est défendu des accusations dont il fait l’objet : détournement de fonds en faveur de ses frères et placement immobilier calamiteux dans un immeuble de Londres (avec une perte d’au moins 176 millions d’euros pour le Saint-Siège). Il a notamment affirmé qu’il avait «toute la légitimité» pour gérer les fonds de la Secrétairerie d’État, ce qui justifiait qu’il n’ait pas consulté l’Administration du patrimoine du siège apostolique, gestionnaire des fonds immobiliers du Saint-Siège, avant de donner son autorisation à l’investissement. Il affirme que celui-ci avait été validé par tous les experts consultés (dont ceux qui ont empoché de confortables commissions). Il a rejeté la responsabilité de la prise de décision sur Mgr Alberto Perlasca, alors collaborateur de la Secrétairerie d’État. Le procès doit se poursuivre pendant encore plusieurs mois.
Source : La Croix

Réaction du président de Sant’Egidio à l’interview du pape

Marco Impagliazzo, le président de la Communauté de Sant’Egidio, s’est dit «très impressionné» par la demande de rencontre que le pape François a adressée à Vladimir Poutine dans une interview au Corriere della Sera, saluant un acte «d’un grand courage, d’une grande générosité et aussi d’un grand réalisme». «Proposer de s’adresser directement à Vladimir Poutine est aussi un moyen de “sauver” l’Église orthodoxe russe d’une dépendance excessive à la logique politique du Kremlin», a-t-il expliqué. Il a déclaré que tout chef religieux doit «prier pour la paix et non pour la victoire. Au lieu de cela, aujourd’hui, les chrétiens d’Ukraine et de Russie sont dans un certain sens obligés de prier pour la victoire. Le pape veut inverser ce schéma.»
Source : Avvenire

François : sa proposition de rencontrer Poutine aurait fâché la Russie

Selon Jean-Marie Guénois, dans un article du Figaro du 13 mai, intitulé «Contesté, sourd aux critiques… Fin de règne» solitaire pour le pape François», la proposition de François de rencontrer Poutine a été mal reçue : «Il vient toutefois de réussir à fâcher la Russie le 3 mai, avec qui il ne voulait pas couper les ponts. Ce jour-là, dans une interview exclusive au Corriere della Sera, François a demandé de rencontrer Poutine à Moscou pour lui signifier d’arrêter la guerre. La même requête avait été formulée sans succès par les canaux diplomatiques du Vatican à la mi-mars. Le pape voulant cette fois prendre le monde à témoin. Ce qui a exaspéré la Russie. Le gouvernement russe a d’ailleurs sèchement répliqué : “Ce genre de question devrait passer par les canaux diplomatiques.” Plus dure encore fut la riposte du patriarcat orthodoxe de Moscou que François avait publiquement impliqué dans cette interview à la suite de leur échange en ­visioconférence le 16 mars : “Il est déplorable, a expliqué le patriarcat de Moscou, que le pape ait choisi un ton aussi inapproprié pour mettre sur la place publique une conversation réservée”.»
Source : Le Figaro

Arrestation du cardinal Joseph Zen à Hong Kong

Cardinal Zen

Le cardinal Joseph Zen(1), 90 ans, évêque émérite de Hong Kong, ainsi que cinq administrateurs d’un fonds pour la défense des manifestants pro-démocratie, qui aidait les manifestants arrêtés à payer leurs frais juridiques et médicaux (aujourd’hui dissous), ont été arrêtés le 11 mai à Hong Kong au cours d’une rafle nocturne. Il semblerait que ce soit pour «collusion avec des forces étrangères», ce qui est puni par la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin à Hong Kong en juillet 2020 suite aux immenses manifestations de 2019. En fin d’après-midi en Europe, on apprenait que quatre activistes, dont le prélat, avaient été libérés sous caution. Les arrestations ont eu lieu quelques jours après l’ «élection» (par la nomenklatura de Hong Kong) du responsable de la répression de 2019. Rome a vivement réagi à cette nouvelle et suit de très près l’évolution de la situation.
(1) Né en 1932 à Shanghaï, Joseph Zen rejoint Hong Kong avec sa famille à 12 ans, avant l’arrivée au pouvoir des communistes. Ordonné prêtre pour la Société de Don Bosco (salésiens) en Italie, il retourne à Hong Kong au début des années 1970. Supérieur provincial salésien pour la Chine, il est nommé évêque coadjuteur de Hong Kong en 1996, puis évêque en 2002. Benoît XVI le crée cardinal en 2006. Il est connu comme une figure de l’opposition au régime chinois, pour ses multiples prises de position afin de défendre la démocratie et les libertés individuelles. C’est un opposant résolu à l’accord secret entre François et le parti communiste chinois.
Sources : La Croix, Aleteia

Abus sexuel : le Père André Gouzes accusé de viol sur mineur

Le Père André Gouzes, dominicain, connu pour ses chants liturgiques et pour avoir sauvé l’abbaye cistercienne de Sylvanès (Aveyron), fait l’objet d’un signalement pour un viol sur mineur. Une enquête a été ouverte par le parquet de Rodez. Les faits remonteraient à la fin des années 2000. Un jeune homme âgé de 22 ans accuse le religieux de viols commis alors qu’il était âgé entre 4 et 6 ans. Les faits se seraient déroulés alors que la famille habitait près de l’abbaye. Le père du garçon, proche du dominicain, s’y rendait souvent. Dans un communiqué publié le 4 mai, les dominicains de la province de Toulouse rappellent que des frères «ont été accusés de faits graves de nature sexuelle à l’encontre de mineurs, faits qui ont malheureusement été confirmés». Atteint de la maladie d’Alzheimer, le P. Gouzes s’est retiré de Sylvanès en décembre 2018. Depuis quarante ans, il y attirait chaque année des dizaines de milliers de personnes.
Source : La Croix

États-Unis : les pro-avortements s’en prennent aux églises

Suite à la fuite du projet de jugement de la cour suprême des États-Unis prévoyant de mettre fin à l’arrêt Roe vs Wade, des activistes pro-avortement ont appelé à perturber les messes le dimanche 8 mai et à les empêcher physiquement. Certains ont dégradé plusieurs églises et appelé à s’attaquer physiquement au culte chrétien. À New York, une activiste s’est mise à danser devant une église avec des poupées qu’elle disait être ses bébés avortés.
Source : Catholic Arena

Réfugiés ukrainiens en Pologne et en Hongrie : les priorités de l’UE

La Pologne a accueilli 2,8 millions de réfugiés sur les 5 millions de personnes environ qui ont fui l’Ukraine. 90 % sont des femmes et des enfants. Une proposition de résolution sur «l’impact de la guerre contre l’Ukraine sur les femmes» doit être votée cette semaine par le Parlement européen. L’UE y déplore que ces femmes soient accueillies par un pays où il existe des restrictions en matière d’avortement. Dans sa résolution, le Parlement «demande à l’Union européenne et aux pays d’accueil et de transit de garantir l’accès aux services de santé et aux droits sexuels et reproductifs», en particulier à la contraception d’urgence et à l’avortement. Il insiste pour que le Parlement contrôle la manière dont les fonds sont dépensés, en particulier dans les pays où l’Etat de droit est constamment violé, comme la Pologne et la Hongrie, et déclare que l’intégration de la dimension de genre dans le processus budgétaire est un principe fondamental de l’UE.
Source : Gènéthique

Photo 2 : Jindřich Nosek (NoJin) / Wikimedia Commons

>> Revenir à l’accueil