Bouton des brèves

Une rencontre entre le pape et le patriarche envisagée «cette année»

Dans un article du 31 mars dernier, le site Zenith rend compte d’une interview du métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département pour les relations ecclésiastiques externes du patriarcat de Moscou et un des plus proches collaborateurs du patriarche orthodoxe russe Kirill, dans l’émission «Église et monde» de la chaîne russe Russie 24 le 27 mars. Mgr Hilarion affirme «qu’une rencontre se prépare entre le pape et le patriarche» qui, il «l’espère, aura lieu au cours de cette année». «Ce sera une rencontre personnelle», ajoute-t-il.

Le métropolite russe a souligné l’importance de l’entretien du 16 mars dernier en vidéo-conférence entre le pape François et le patriarche Kirill : «Pour les relations entre l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique romaine, de telles négociations, de telles rencontres personnelles, bien que dans un format à distance, sont très importantes. Et le fait que le format à distance ait été choisi […] est dû aux circonstances de l’époque actuelle et à l’urgence des négociations qui ont eu lieu. Comme les événements se déroulent très rapidement, a-t-il expliqué, il était nécessaire, sans attendre cette rencontre (la rencontre personnelle qui se prépare, ndlr), que les deux primats communiquent entre eux et discutent de ce qui se passe.»

Mgr Hilarion a indiqué que c’est lui qui avait «en quelque sorte préparé ces négociations consacrées au sujet de l’Ukraine, car le pape s’est prononcé à plusieurs reprises à ce sujet récemment, et le patriarche s’est prononcé à ce sujet. Il était très important que les représentants des plus grandes Églises chrétiennes communiquent entre eux précisément à ce moment critique».
Source : Zenith

Conférence des évêques de France : 9 groupes de travail sur les abus sexuels

La Conférence des évêques de France a annoncé la mise en place des neuf groupes de travail, en réponse au rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase).
L’ensemble des groupes sera piloté par M. Hervé Balladur, jusqu’alors secrétaire général de Capgemini France, placé sous la responsabilité du secrétaire général de la Conférence des évêques Hugues de Woillemont. Il coordonne le suivi des recommandations de la Ciase et le travail des groupes synodaux. Composés de diacres, prêtres et évêques, mais aussi de laïcs – dont certaines personnes victimes –, ces groupes sont, chacun, dirigés par une personne laïque. Ils disposent d’un an, selon un échéancier préalablement établi, pour répondre à la lettre de mission adressée par le Conseil permanent de la CEF, présidé par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, auquel ils rendent compte de l’avancement de leurs travaux en vue de l’Assemblée plénière. Viendra ensuite, au printemps 2023, «un temps de réception global de ce travail», en collaboration avec la Conférence des religieux et religieuses en France (Corref) et l’ensemble des forces vives de l’Eglise en France.

Voici l’intitulé des groupes :
Groupe 1 : Partage des bonnes pratiques devant des cas signalés
Groupe 2 : Confession et accompagnement spirituel
Groupe 3 : Accompagnement de prêtres remis en cause
Groupe 4 : Discernement vocationnel et formation des futurs prêtres
Groupe 5 : Accompagnement du ministère des évêques
Groupe 6 : Accompagnement du ministère des prêtres
Groupe 7 : Analyse des causes des violences sexuelles au sein de l’Église
Groupe 8 commun CEF/CORREF : Manière d’associer les fidèles laïcs aux travaux de la CEF
Groupe 9 commun CEF/CORREF : Moyens de vigilance et de contrôle des associations de fidèles menant la vie commune et de tout groupe s’appuyant sur un charisme en particulier.
Source : Infochretienne

Molière refusé au Panthéon

Molière

Malgré les nombreuses demandes de faire entrer le dramaturge Molière au Panthéon pour l’ensemble de son œuvre, l’Élysée a refusé, arguant que ce serait «rompre avec cette histoire républicaine et patriotique». Cette décision est intervenue peu avant le 400e anniversaire du baptême (et non de la naissance) de Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière, le 15 janvier 2022. Pour Bruno Roger-Petit, conseiller mémoire d’Emmanuel Macron, le «Panthéon est un temple laïque, enfant de la patrie républicaine, elle-même engendrée par les Lumières. C’est pour cette raison que toutes les figures qui y sont honorées sont postérieures aux Lumières et à la Révolution».

Comme pour Shakespeare, un débat acharné avait éclaté autour de Molière : la thèse lancée par Pierre Louÿs il y a cent ans selon laquelle Pierre Corneille aurait été le véritable auteur de ses pièces s’est répandue. Il aura fallu que la linguistique entre dans l’ère des ordinateurs et de l’intelligence artificielle pour que l’on règle définitivement la question. Voici ce que deux chercheurs du CNRS et de l’École nationale des chartes sont parvenus à prouver fin 2019 : «En étudiant un corpus de comédies en vers d’auteurs majeurs de l’époque de Molière et Corneille, l’analyse du lexique, des rimes, des formes de mots, des affixes, des séquences morphosyntaxiques et des mots de fonction ne donne aucun indice qu’un autre auteur parmi les grands dramaturges de l’époque aurait écrit les pièces signées sous le nom de Molière.»
Source : RTL

 

>> Revenir à l’accueil