Lettre portée par un oiseau
Facebook Twitter Linkedin Whatsapp

Chers amis lecteurs,

Certains d’entre vous sont de fidèles lecteurs depuis les premières parutions de la Smart Reading Press, le 8 octobre 2015. D’autres sont des lecteurs fréquents, qui nous lisent en fonction de leur temps libre, d’autres encore sont des lecteurs occasionnels, en fonction de leurs centres d’intérêt. À tous, j’adresse mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Que sera-t-elle ? Nous ne le savons guère ! Elle est, comme tous les jours, dans les mains du Seigneur, qui veille sur nous avec encore plus d’amour et de vigilance qu’Il n’en met pour veiller sur les passereaux et les lys des champs.

La confiance en Dieu ne nous dispense pas de prendre nos responsabilités, ni d’exercer notre vigilance. Bien au contraire ! C’est parce que nous dépendons de la Providence qu’il nous faut être attentifs à ce nous faisons et décidons, afin que nos actes, nos paroles, nos lectures soient bien dans la ligne de cette Providence.

La Smart Reading Press est une activité de l’Association pour la Formation Chrétienne de la Personne (AFCP), qui est une association publique de fidèles, érigée comme telle par l’évêque du Mans, Mgr Yves Le Saux. Elle se doit d’être fidèle à l’enseignement de l’Église, à la fois pour ce à quoi la Foi oblige et dans la prudence de ses directives. Cela ne diminue en rien le poids de nos décisions, de nos responsabilités et de notre liberté, principalement de notre «liberté de presse», qui s’attache à notre activité de journalistes. Nous sommes sûrement des «brebis» de notre Pasteur, mais nous ne sommes pas des «moutons» !

Chaque semaine, nous nous adressons à nos lecteurs. Chaque article que nous publions cherche d’une part à donner une information non biaisée s’adressant à l’intelligence du lecteur et pas seulement à ses émotions, d’autre part à donner une formation du jugement qui se module selon la qualité de la nouvelle. On ne juge pas toujours de la même façon un événement politique et social, qui est par nature contingent, et qui peut être légitimement apprécié de diverses façons. Sur ce point, la Smart Reading Press est très attentive à ne verser ni dans l’idéologie, ni dans le parti-pris, ni même dans une «ligne éditoriale» qui s’appuierait a priori sur des «valeurs» privilégiées.

Nous cherchons à faire une analyse la plus objective possible de l’actualité, dont nous essayons de tirer, à partir de la complexité des faits, des jugements éthiques – la dignité de la personne humaine – et politiques – le Bien commun des sociétés. C’est pourquoi chaque semaine, nos rédacteurs s’efforcent d’analyser les événements afin de proposer une vision de l’actualité plus détachée des «passions» communes et plus apte à proposer une liberté de jugement, condition de nos libertés.

Cette lecture est exigeante. Bien plus qu’un rapide parcours du texte, elle demande une véritable attention de l’intelligence. Il faut sortir de son «petit monde à soi», de la culture de son «moi», comme vient de le dire le pape François ; il faut ne pas se contenter du Journal télévisé de 20 heures. Il faut comprendre ce qui se passe hors de sa maison, de son travail, de son apostolat, de son presbytère ! C’est peut-être exigeant, mais nous devons cesser d’être des marionnettes, même de «saintes marionnettes». Voilà notre «politique» journalistique ou notre ligne éditoriale !

Il faut cependant que nous soyons réalistes. J’essaie par tous les moyens de soutenir la SRP, qu’une gestion purement comptable amènerait à supprimer parce qu’elle coûte cher. Pour la maintenir, il faut que nous augmentions le nombre de nos «inscrits» – mais l’inscription à la SRP est et reste gratuite – ce qui permettra à chacun de nous aider financièrement dans la mesure de ses moyens et de sa générosité. Nous maintenons radicalement la gratuité de la lecture, mais cette gratuité n’est pas synonyme de la suppression des dépenses, hélas ! Aussi, à chacun de vous, je demande un effort de diffusion de la SRP. Ne dites pas simplement à quelques-uns que tel article est formidable. Envoyez-leur non seulement un copie PDF, mais le lien électronique de l’article sur notre site. Ils trouveront, nous l’espérons, quelque intérêt à s’inscrire pour recevoir régulièrement ce journal entièrement numérique. En augmentant ainsi la diffusion de la SRP, nous espérons qu’en la trouvant utile, voire nécessaire, quelques-uns voudront bien nous aider à boucler notre budget de dépenses. Pour continuer à écrire, il faut non seulement un crayon, il faut financer l’instrument !

Il est difficile en France de solliciter de l’aide financière pour la formation de l’intelligence : on a trop le sentiment que cela doit toujours être gratuit. On ne se rend pas compte que prendre le temps de former l’intelligence à la recherche de la vérité, c’est préserver en elle une authentique «liberté». Sans la liberté du jugement, il n’est pas possible de poursuivre la liberté du «bien».

Voilà pourquoi je m’adresse à vous en ce début de l’année 2021 ! Je vous remercie de votre amitié et de votre fidélité, tout en les confiant à votre liberté.

Aline Lizotte

 

>> Revenir à l’accueil