Facebook Twitter Linkedin Whatsapp

Bouton de la Rubrique Grand Angle

Convention républicaine : discours remarqué d’une oratrice pro-life

Sœur Byrne

Aujourd’hui religieuse catholique, sœur Deirdre Byrne, POSC, a été chirurgien, officier de l’armée et missionnaire. Voici le texte complet de son discours, prononcé le 26 août à la Convention républicaine.

«Bonsoir. Je suis Sœur Dede Byrne, et j’appartiens à la Communauté des Petites Ouvrières des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie. Le 4 juillet dernier, j’ai eu l’honneur d’être l’un des invités du président lors de sa célébration du Salut à l’Amérique. Je dois avouer que j’ai récemment prié tandis que j’étais à la chapelle, demandant à Dieu de me permettre d’être une voix, un instrument pour la vie humaine. Et me voilà maintenant en train de parler à la Convention nationale républicaine. J’imagine que vous devriez faire attention à ce pour quoi vous priez !…

Mon cheminement vers la vie religieuse n’était pas un chemin traditionnel, si tant est qu’il en existe. En 1978, alors que j’étais étudiante en médecine à l’université de Georgetown, je me suis engagée dans l’armée pour aider à payer mes frais de scolarité, et j’ai fini par consacrer 29 ans à l’armée, servant comme médecin et chirurgien dans des endroits comme l’Afghanistan et la péninsule du Sinaï en Égypte. Après beaucoup de prières et de contemplation, je suis entrée dans mon ordre religieux en 2002, travaillant au service des pauvres et des malades en Haïti, au Soudan, au Kenya, en Irak et à Washington, D.C.

L’humilité est à la base de notre ordre, ce qui rend très difficile de parler de moi. Mais je peux parler de mon expérience de travailler pour ceux qui, dans le monde entier, fuient des pays déchirés par la guerre et appauvris.

Ces réfugiés partagent tous une expérience commune. Ils ont tous été marginalisés, considérés comme insignifiants, impuissants et sans voix. Et si nous avons tendance à penser que les marginaux vivent au-delà de nos frontières, la vérité est que le plus grand groupe marginalisé au monde se trouve ici aux États-Unis. Ce sont les enfants à naître. En tant que chrétiens, nous avons rencontré Jésus pour la première fois sous la forme d’un embryon qui bougeait dans le ventre d’une mère célibataire et l’avons vu naître neuf mois plus tard dans la pauvreté de la grotte. Ce n’est pas un hasard si Jésus a défendu ce qui était juste et a finalement été crucifié parce que ses paroles n’étaient ni politiquement correctes ni à la mode.

En tant que disciples du Christ, nous sommes appelés à défendre la vie contre le politiquement correct ou la mode d’aujourd’hui. Nous devons lutter contre un programme législatif qui soutient et même célèbre la destruction de la vie dans l’utérus. N’oubliez pas que les lois que nous créons définissent la manière dont nous voyons notre humanité. Nous devons nous interroger : que disons-nous lorsque nous entrons dans un ventre maternel et que nous éteignons une vie innocente, impuissante et sans voix ? En tant que médecin, je peux le dire sans hésitation : la vie commence dès la conception. Bien que ce que j’ai à dire puisse être difficile à entendre pour certains, je le dis parce que je ne suis pas seulement pro-vie, je suis pro-vie éternelle. Je veux que nous finissions tous ensemble au paradis un jour.

Ce qui m’amène à la raison pour laquelle je suis ici aujourd’hui. Donald Trump est le président le plus pro-vie que cette nation ait jamais eu, défendant la vie à tous les stades. Sa croyance dans le caractère sacré de la vie transcende la politique. Le président Trump s’opposera à Biden-Harris, qui sont les opposants les plus farouches à la vie, soutenant même les horreurs de l’avortement tardif et de l’infanticide.

Grâce à son courage et à sa conviction, le président Trump a gagné le soutien de la communauté pro-vie américaine. De plus, il a le soutien d’un grand nombre de religieux dans tout le pays. Vous nous trouverez ici avec notre arme de prédilection, le chapelet.

Merci, Monsieur le Président, nous prions tous pour vous. » 

Source : Catholic News Agency

>> Revenir à l’accueil