Facebook Twitter Linkedin Whatsapp

Tip top !

Il y a quelques années, ce cri d’exultation désormais suranné, une importante frange du monde adolescent l’aurait sûrement scandé.

Si la mode a passé, les réactions demeurent. Les récents bacheliers ont reçu, glorieux, via le réseau Tik Tok1, les encouragements de notre chef d’État. Teint halé, sourire à la commissure des lèvres, crinière frissonnant de l’absence de vent, la verve conquérante… Il est jeune, notre Président ! Surfant sur la période de crise sanitaire, Macron II en impose. Le geste est énergique, la phrase cathartique ; il se pose en rempart pour soigner la jeunesse qui a beaucoup souffert.

D’ailleurs ne craint-il pas, sans la moindre vergogne, d’accuser tous ces «ON» qui ont privé la jeunesse de son année normale… Ne soyez plus inquiets, Emmanuel est là ! Nouvel Emmanuel dans ce monde d’après est là pour vous guider, pour vous accompagner, d’ailleurs il vous promet qu’«[il fera] tout là où [il est] (…) pour que ce monde soit meilleur2


Belle jeunesse, refuse d’être bercée de discours éphémères ! Fuis tous les séducteurs, cherche un éducateur.


Pommade bon marché et clin d’œil esquissé, sourire par trop pincé, fausse proximité, relation frelatée, tels sont les ingrédients de la tactique Tik Tok, campagne déguisée. Elle vêt jolie figure et décor printanier pour un nouveau départ, mais rejoint, trait pour trait, un discours répété qu’«ON» veut renouveler.

Certains parmi ces jeunes l’étaient, décidément, lorsqu’il a déclaré, un 29 juin, il y a plus de trois ans, depuis la station F – le plus grand incubateur de start-up du monde – «dans une gare, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien3

Vous l’aviez entendu ? … Vous vous en souvenez ? … Non ? … Pour vous, il le répète, dans un style enrobé, qui se veut moins direct : «Ça n’est pas moi qui déciderai de votre avenir, ce sera vous. Alors, aujourd’hui, profitez, fêtez le baccalauréat et après, bon courage4 !»

Dans ce micro-discours, qui dure une minute, du «SI» au «BON COURAGE», il n’y a pas, malheureux, de place pour chacun.

Alors, belle jeunesse, refuse d’être bercée de discours éphémères ! Fuis tous les séducteurs, cherche un éducateur. De la gare où tu es, monte dans le bon train, celui qui permet de te revêtir «de l’homme nouveau, créé, selon Dieu, dans la justice et la sainteté conformes à la vérité5

Jérémie Goulardet

 


1 – Emmanuel Macron, Tik Tok, 8 juillet 2020.

2Ibid.

3 – Emmanuel Macron, Station F à Paris, 29 juin 2017.

4 – Emmanuel Macron, Tik Tok, 8 juillet 2020.

5 – Ép 4, 24.

 

>> Revenir à l’accueil