Facebook Twitter Linkedin Whatsapp
Bouton de la Rubrique Grand Angle

Autriche : promotion de la bénédiction des unions homosexuelles

Placé sous la direction du P. Ewald Volgger (professeur de science liturgique et de théologie sacramentelle à l’Université privée catholique de Linz) et de Florian Wegscheider (jeune théologien professeur-assistant à l’Institut pour la science liturgique et la théologie des sacrements), l’ouvrage1 comporte deux parties : la première étudie l’histoire de l’homosexualité dans la Bible, les perspectives éthiques relatives au mariage des couples de même sexe et donne un aperçu de la situation juridique actuelle des mariages de même sexe en Autriche, autorisé depuis janvier 2019 (contributions d’Elisabeth Greif, de Martin Stowasser, de Martin Lintner et de Michael Rosenberger). La seconde partie donne un aperçu de la situation juridique actuelle des mariages de même sexe en Autriche et présente des suggestions pour la cérémonie liturgique de bénédiction que l’on pourrait imaginer, non sans une modification préalable de l’exposé de l’enseignement moral de l’Église sur la question (avec les contributions d’Ewald Volgger, de Benedikt Kranemann et de Stephan Gugerel).

Sur son site, l’éditeur présente ainsi l’ouvrage :

«La question des possibilités de bénédiction des couples de même sexe est débattue dans le public catholique depuis plusieurs années. En raison de l’actualité de la question, l’Université privée catholique de Linz a organisé une conférence transdisciplinaire sur ce sujet. Ici, les questions éthiques et théologiques, la tradition de l’Église et les conditions de bénédiction ont été évaluées sous différents angles professionnels. À l’aide de ce discours, les participants ont discuté des conditions préalables, des obstacles et des formes possibles d’une bénédiction des couples masculins et féminins. En plus des contributions au colloque, le volume contient un modèle de forme liturgique qui vise à montrer quelle forme pourrait prendre une éventuelle future célébration de la bénédiction.»

Le 28 avril, pour la sortie du livre, le P. Vollger accordait un entretien à l’hebdomadaire catholique Kirchen Zeitung Diöceze Linz. En voici la traduction :

Pourquoi la science liturgique aborde-t-elle le sujet de l’homosexualité ?

P. Ewald Volgger OT : Parce que la commission liturgique d’Autriche, dont le président est l’archevêque Lackner de Salzbourg, nous a chargés de traiter cette question. Dans le Catéchisme catholique, il est dit que les actes homosexuels ne doivent en aucun cas être tolérés et que les homosexuels sont appelés à la chasteté. Par conséquent, il n’y a pas encore eu de raison de considérer les bénédictions du point de vue de la science liturgique. Mais il y a eu des mouvements sur le sujet. La doctrine de l’Église trouve de moins en moins de résonance dans la société et au sein de l’Église, et la théologie morale en particulier préconise de nouvelles approches pour l’évaluation des relations entre personnes du même sexe. Ainsi, notre mandat de réfléchir à une bénédiction d’un point de vue liturgique est également compréhensible.

Mais l’introduction d’une bénédiction officielle nécessiterait un changement dans le Catéchisme ?

Volgger : Bien sûr, parce qu’une liturgie officielle de l’Église doit avoir son fondement dans la doctrine de foi de l’Église. Il n’y a pas d’autre moyen. Mais la doctrine sur l’homosexualité a été discutée dans toute l’Europe de telle sorte qu’une ouverture est non seulement discutable, mais peut aussi être exigée. Il y a aussi un nombre considérable d’évêques qui voudraient voir une remise en question de la morale sexuelle pour l’évaluation des partenariats de même sexe.

Quand pensez-vous que ce changement interviendra ? Dans dix, vingt ou trente ans ?

Volgger : Je ne sais pas, mais mon souhait serait que cela se fasse le plus tôt possible. En tout cas, d’un point de vue scientifique, il était temps de mettre en œuvre une réflexion. Les pasteurs arc-en-ciel qui accompagnent les couples de même sexe le font en pratique depuis longtemps. En outre, chaque année, le jour de la Saint-Valentin, des bénédictions sont également accordées aux couples de même sexe, qui sont généralement acceptées.

Que signifie la bénédiction des couples de même sexe ?

Volgger : Une bénédiction n’est pas un sacrement, elle n’est pas au même niveau que le sacrement du mariage, mais c’est néanmoins un acte officiel de bénédiction, tout comme une profession religieuse, la bénédiction de l’abbé, une cérémonie de fiançailles et d’autres. Concrètement, cela signifierait : tout comme le mariage entre un homme et une femme est une image de l’amour créateur de Dieu, la relation entre personnes du même sexe est une image de l’attention que Dieu porte aux êtres humains. Si les partenaires vivent le don de l’amour mutuel dans la fidélité l’un envers l’autre et façonnent leur vie avec les dons spirituels de Dieu tels que la bonté, la tolérance, la patience, la réconciliation, etc.

Dans un documentaire télévisé de l’ORF (Société de radiodiffusion autrichienne), la cathédrale Saint-Étienne a récemment été représentée en détail. Le message fondamental du documentaire était le suivant : la cathédrale appartient à tous les peuples. Un couple homosexuel a eu son mot à dire et a remercié le prêtre de la cathédrale pour sa bénédiction. N’est-ce pas déjà cette bénédiction dont parle votre livre ?

Volgger : Non, parce que c’est probablement la bénédiction des couples homosexuels le jour de la Saint-Valentin. Ils sont largement utilisés dans la pratique. Mais une bénédiction, telle qu’elle est proposée d’un point de vue liturgico-théologique, aurait également un caractère officiel, par lequel l’Église exprime l’obligation de fidélité et l’exclusivité de la relation. En fait, c’est un très beau message que, dans la cathédrale Saint-Étienne, chacun a sa place et est béni.

Plusieurs prélats des pays germanophones ont déjà fait des déclarations favorables à une certaine forme de reconnaissance des couples homosexuels dans l’Église : le nouveau président de la Conférence épiscopale allemande, Mgr Georg Bätzing, le précédent, le cardinal Reinhard Marx, ainsi que Mgr Felix Gmür. Le cardinal Reinhard Marx, a déclaré fin décembre 2019 sur le portail d’information religieuse Katolisch.de que les couples homosexuels peuvent recevoir une bénédiction «dans le sens de la pastorale» dans l’Église catholique. Par ailleurs, l’archevêque de Bologne, Mgr Matteo Zuppi, dans la préface du livre de Luciano Moia L’Église et l’homosexualité. Une enquête à la lumière du Magistère du pape François déclarait : «En acceptant la personne, nous ne pouvons pas ignorer son orientation», considérant que «l’écoute profonde de la personne dans ses situations de vie» est «négligée par nos communautés».

Dans l’exhortation apostolique post-synodale Amoris lætitia, le pape François écrit que les personnes homosexuelles «doivent pouvoir bénéficier de l’aide nécessaire pour comprendre et réaliser pleinement la volonté de Dieu dans leur vie». Mais il reprend également une note de la congrégation pour la doctrine de la foi, publiée en 2003, pour rappeler que les unions de personnes de même sexe ne peuvent en aucun cas « être comparées au mariage».

Rappelant que dans la réponse donnée par l’ONU début avril 2020, lorsque son secrétaire général Antonio Guterres présentait le rapport des Nations unies sur la crise du coronavirus, sous le titre «Responsabilité partagée, solidarité globale : la réponse aux effets socio-économiques du COVID-19», un meilleur respect de «l’identité de genre» était présenté comme l’une des nécessaires réponses que le monde devrait apporter dans sa globalité, Jeanne Smits conclut dans son blog : «Ne nous y trompons pas : lorsqu’un prêtre supposé catholique, à la demande de la commission liturgique d’Autriche, et sans susciter le moindre rappel à l’ordre de la part de la hiérarchie catholique, demande que l’Église bénisse un choix de vie radicalement contraire à la loi de Dieu et à la morale qu’elle enseigne, il s’agit d’un alignement sur les exigences des puissances de ce monde.»

Rédaction SRP

Sources : Kirchen Zeitung Diöceze Linz, Blog de Jeanne Smits


1 – 1. Ewald Volgger, Florian Wegscheider, Benediktion von gleichgeschlechtlichen Partnerschaften, Verlag Friedrich Pustet, Regensburg, 2020, 208 pages.

 

>> Revenir à l’accueil