Le Père Poffet
Facebook Twitter Linkedin Whatsapp

Ce vendredi 24 avril débute une série de sept cours en ligne donnés par le Père Jean-Michel Poffet, dominicain du couvent Saint-Hyacinthe à Fribourg, dans l’amphithéâtre virtuel de cath.ch. Ce bibliste chevronné décryptera le livre de l’Apocalypse.

«L’Apocalypse a été souvent interprétée comme prédisant des catastrophes et la fin du monde, alors que c’est un livre qui cherche, au contraire, à dire l’espérance et la présence du Christ victorieux de la mort au côté de sa communauté, surtout dans les moments difficiles, et ce jusqu’à sa victoire définitive sur le mal et la mort à la fin des temps», explique le dominicain qui considère l’Apocalypse comme un livre révélant le visage du Christ. Un approfondissement qui, selon lui, convient particulièrement bien au temps qui suit la fête de Pâques.

Le Père Poffet1 donnera les clés pour appréhender dans leur ensemble les 22 chapitres de ce texte à première vue opaque. Il s’arrêtera sur certains passages, par exemple celui de la femme envoyée au désert, où elle doit mener des combats, et protégée par le Seigneur. Il décryptera les nombreuses allusions aux Écritures, que «l’Apocalypse évoque si souvent mais ne cite jamais». Des allusions qu’il justifie ainsi : Il fallait donner un sens à ce qui à première vue n’en a pas : la mort du Fils de Dieu sur une croix».

Au contact d’un de ses jeunes frères dominicains passionné par ce livre, le Père Poffet s’est plongé dans son étude : «Comme nous vivions dans la même communauté, je me suis dit qu’il fallait que je me coltine ce texte que je n’avais jamais vraiment étudié». Les quatre années qu’il y a consacrées l’ont «renouvelé dans sa foi profonde», confie-t-il.

Les sept cours, d’une durée de plus ou moins 20 minutes, ont été tournés en janvier dernier. Pour les suivre, rendez-vous dès le 24 avril chaque vendredi sur cath.ch.

Source: Cath.ch


1 – Né en 1944 à Fribourg, Jean-Michel Poffet est dominicain. Après avoir obtenu une licence de théologie à Fribourg en 1971, il a suivi un cursus d’études à l’Institut biblique de Rome, qu’il a complété par une thèse en histoire de l’exégèse. Nommé directeur de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem en 1999, il a passé dix ans à ce poste. Il est actuellement le prieur du couvent dominicain de Saint-Hyacinthe à Fribourg.

 

>> Revenir à l’accueil