Crucifix miraculeux
Facebook Twitter Linkedin Whatsapp

Vendredi 27 mars, à 18h : le pape François donnera la bénédiction Urbi et Orbi en présence du crucifix miraculeux de l’église de San Marcello al Corso

Le crucifix miraculeux de l’église de San Marcello al Corso (Rome), devant lequel le pape François a prié dimanche dernier, a été retiré de son autel et transporté sur la place Saint-Pierre, afin qu’il puisse être présent de lors de la bénédiction Urbi et Orbi exceptionnelle1 que donnera le pape ce vendredi 27 mars à 18h pour demander au Seigneur la fin de la pandémie de coronavirus. Pour accompagner ce moment de prière, l’icône de Marie Salus Populi romani sera également présente.

Devant une place Saint-Pierre vide, mais pleine de la présence spirituelle des fidèles qui suivront cet évènement à travers les médias, le pape participera à un temps de lecture de la Parole de Dieu, puis d’adoration, avant de donner avec le Saint-Sacrement la bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l’indulgence plénière, selon les conditions prévues par le récent décret de la Pénitencerie apostolique (voir dans la SRP de ce jour la rubrique Grand angle).

Le crucifix de l’église de San Marcello al Corso est vénéré comme miraculeux par les Romains depuis qu’il a été la seule image religieuse à rester indemne lors d’un incendie qui a complètement ravagé l’église le 23 mai 1519. Moins de trois ans plus tard, Rome était dévastée par la peste noire. À la demande des fidèles, le crucifix fut transporté en procession du couvent des Serviteurs de Marie, Via del Corso, jusqu’à la place Saint-Pierre, avec un arrêt dans chaque quartier de Rome. La procession eut lieu pendant 16 jours, du 4 au 20 août 1522. Lorsque le crucifix fut rendu à l’église de San Marcello, la peste avait disparu de Rome.

Depuis, le crucifix a été transporté sur la place Saint-Pierre chaque Année sainte romaine, et l’on a gravé dessus le nom de tous les papes qui ont assisté à ces processions. Le dernier est celui de saint Jean-Paul II, qui a embrassé le crucifix lors du Jour du Pardon, pendant le Jubilé de l’an 2000. 

Photo : Catholic News Agency


1 – La bénédiction Urbi et Orbi, qui est normalement donnée après l’élection du Souverain Pontife, ainsi que le jour de Pâques et de Noël, est propre au ministère pétrinien, car le pape s’adresse ainsi à la Ville (de Rome) en tant qu’évêque du diocèse et au monde en tant que Souverain Pontife. C’est une bénédiction à laquelle l’indulgence plénière est attachée, qui peut être accordée de façon collective pour les personnes directement menacées par les guerres et les épidémies.

 

>> Revenir à l’accueil