Facebook Twitter Linkedin Whatsapp
Bouton de la Rubrique Grand Angle

USA : découverte des restes plus de 2 000 fœtus avortés

Le Dr Ulrich Klopfer a pratiqué pendant quarante ans la gynécologie, l’obstétrique et les avortements chirurgicaux et médicaux dans plusieurs cliniques de l’Indiana. On estime que pendant sa carrière, il a avorté plus de 30 000 enfants. De nombreuses plaintes ayant été déposées contre lui ; sa licence médicale a été suspendue par l’État de l’Indiana en 2015 et de nouveau en 2016 pour une durée illimitée. Il a admis avoir pratiqué des avortements sur deux jeunes filles de 13 ans ainsi que sur une jeune fille de 10 ans qui avait été violée par son oncle, sans avoir signalé ces cas aux autorités en temps voulu. Sa clinique de Fort Wayne a été pointée par le conseil médical de l’État comme étant «délabrée», et il a facturé aux patients adultes un supplément pour les médicaments anti-douleur.

Le 12 septembre dernier, dix jours après sa mort, les autorités locales du comté de Will (en Illinois) ont été alertées par sa famille en raison de la découverte de restes de fœtus dans sa résidence. Ce sont 2 246 petits cadavres qui ont été découverts enfermés dans des sacs en plastiques déposés dans des boîtes en carton parmi d’autres boîtes de rangement, dans la cave de sa maison. Chaque fœtus serait lié à un dossier médical, mais aucune précision n’a été donnée concernant la nature des renseignements que ces dossiers contiennent. Les cadavres étaient parfaitement bien conservés grâce à un produit chimique utilisé pour préserver le matériel biologique. Selon les experts qui ont analysé les fœtus, les petits corps ne sont pas récents, ils dateraient de près de deux décennies. «Je peux vous le dire, depuis 31 ans que je fais ce métier, je n’ai jamais rien vu de tel. Jamais ! C’est un de ces étranges événement qui n’arrivent qu’une fois dans une vie», a déclaré le shérif du comté de Will lors d’une conférence de presse.

En octobre 2019, d’autres enfants avortés ont été découverts dans le coffre d’une des voitures de Klopfer, portant le total des cadavres à 2 411. Les enfants ont tous été avortés entre 2000 et 2003, la majorité d’entre eux entre 2000 et 2002.

L’enterrement ou l’incinération des restes fœtaux après avortement est obligatoire selon la loi de l’Indiana1. Ces découvertes ont provoqué des réactions jusqu’aux plus hautes autorités américaines. «La découverte troublante de 2 411 restes de fœtus provenant de cliniques d’avortement de l’Indiana a été un choc pour notre État et notre nation, et mon bureau est fier de mener l’enquête sur cette situation horrible afin d’apporter des réponses et de mettre un terme au désarroi de toutes les personnes touchées», a déclaré le procureur général de l’Indiana dans le rapport publié par son bureau. La Maison Blanche a demandé une «enquête complète» sur la situation.

La responsable d’un mouvement pro-vie a déclaré : «Nous pleurons les petits qui ont été privés de leur humanité, et les mères qui ont été forcées de revivre le traumatisme subi par Klopfer, se demandant si leur enfant fait partie de sa collection de corps». Mgr Kevin Rhoades, évêque de Fort Wayne-South Bend, a proposé de faire enterrer les restes de fœtus dans un cimetière catholique de son diocèse.

L’enterrement a eu lieu le 12 février au cimetière à South Bend. Le procureur général de l’État d’Indiana assistait à la cérémonie.

Rédaction SRP

Sources : Catholic News Agency, Le Figaro


1 – Une loi similaire vient d’être votée par le sénat de l’Utah et a également été introduite dans l’Illinois, le Kentucky, le Missouri, l’Ohio, la Pennsylvanie et le Wisconsin.

 

>> Revenir à l’accueil