Facebook Twitter Linkedin Whatsapp
Bouton de la Rubrique Grand Angle

Que fait le cardinal Pell en prison ?

Le cardinal George Pell a été transféré début janvier de la prison d’évaluation de Melbourne (située dans le centre-ville) où il était incarcéré depuis février dernier, à la prison de Barwon, un établissement de haute sécurité au sud-ouest de cette même ville. Une décision prise par les autorités australiennes après qu’un drone a été repéré alors qu’il tentait de filmer le célèbre détenu en train de travailler dans le jardin de la prison. En Australie, il est illégal de faire voler un drone à moins de 120 mètres d’une prison ou d’un centre de justice pour mineurs, et cela peut entraîner jusqu’à deux ans de prison. Mais le risque en valait la peine : des photos de George Pell en prison valent certainement une somme importante… L’incident a été signalé à la police, mais aucune arrestation n’a été effectuée.

Le cardinal Pell

Le prélat reste en isolement afin d’être protégé de prisonniers qui pourraient lui vouloir du mal. La prison de Barwon est célèbre pour avoir accueilli des criminels de haut niveau, notamment des membres du syndicat du crime organisé calabrais Ndrangheta et des gangs rivaux.

Deux amis du cardinal Pell ont déclaré que sa cellule était plus grande que la précédente, et lui permettait d’avoir plus d’air et de lumière. Il n’a toujours droit qu’à une ou deux visites par semaine, et il ne peut toujours pas célébrer la messe parce que les autorités de la prison ne permettent pas qu’on y apporte du vin. «C’est une négation scandaleuse de la liberté religieuse, mais nous sommes là», a déclaré l’une des sources. Une situation à laquelle le cardinal veut donner une valeur positive : il a déclaré à ses amis qu’il pensait avoir «fait une retraite forcée d’un an».

Une personne qui l’a vu très récemment et lui a parlé au téléphone il y a quelques jours a déclaré que la résistance du cardinal (78 ans) était «remarquable». Il a perdu du poids, ce qui est plutôt bénéfique pour sa santé. Une autre personne qui a été récemment en contact avec lui a précisé que le cardinal était occupé à écrire «surtout des réflexions spirituelles».

Malgré les restrictions qui lui sont imposées, le cardinal essaie de consacrer une partie de son temps à l’exercice d’un ministère personnel : il s’occupe d’autres prisonniers par le biais de lettres écrites à ceux qui se confient à lui en lui racontant leur vie.

Une personne qui a vu le cardinal récemment a déclaré qu’il était «tranquillement confiant» quant à son audience d’appel devant la Haute Cour, qui devrait avoir lieu vers les 12 ou 13 mars. Les plaidoiries en appel ont été déposées début janvier, et les procureurs ont soumis leur réponse le 31 janvier.

On ne sait pas encore combien de temps il faudra aux sept juges de la Haute Cour pour parvenir à une conclusion et préparer leur jugement. Si l’appel du cardinal est accepté, il sera immédiatement libéré, mais si sa condamnation est confirmée, il devra encore purger au moins deux ans et huit mois de prison.

Vous pouvez lui écrire à l’adresse suivante : George Pell, Locked Bag 7, Lara VIC 3212, Australie.

Rédaction SRP

Source : National Catholic register

Photo : Alexey Gotovskiy / CNA

 

>> Revenir à l’accueil