Bouton de la rubrique Focus

François au Japon : une parole attendue

Le Pape François

Le pape François s’est envolé le 19 novembre pour son quatrième voyage en Extrême-Orient, avec étapes à Bangkok, en Thaïlande et au Japon. Ce dernier est pour lui un vieux rêve : jeune jésuite, il espérait y partir comme missionnaire, mais sa santé fut jugée trop précaire. Il se rendra sur les traces du Père Pedro Arrupe, cet ancien supérieur général des jésuites qui l’a tant marqué.
Au Japon aussi, François rencontrera une Église dont la place dans la société –notamment à travers ses institutions d’enseignement – est sans commune mesure avec le nombre des catholiques nippons (0,4 %). Sa parole est très attendue dans une société guettée par le délitement des liens sociaux traditionnels. Le 24, il doit donner à Nagasaki un message sur les armes nucléaires, puis se rendre à Hiroshima pour une rencontre interreligieuse.
Source : La Croix

Nomination du successeur du cardinal Pell au Vatican

Le 14 novembre, le pape François a nommé le P. Juan Antonio Guerrero Alves, jésuite espagnol, diplômé en économie de l’Université autonome de Madrid, préfet du Secrétariat à l’Économie, après l’expiration du mandat du cardinal George Pell en février. Cette instance a été créée en 2014 dans le cadre de la réforme financière du Vatican. Il supervise les finances de la Curie romaine et de l’administration de l’État de la Cité du Vatican.
«Cet appel était quelque chose de complètement inattendu» a réagi le P. Guerrero, qui a demandé au pape de ne pas exiger son ordination épiscopale, afin de reprendre une vie religieuse normale après son mandat de préfet. «J’espère contribuer à la transparence économique du Saint-Siège et aider à utiliser efficacement les biens et les ressources qui sont au service de l’importante mission évangélisatrice de l’Église», a-t-il déclaré.
Source : CNA

30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant : le droit de l’enfant à avoir un père et une mère ignoré

Logo de la convention

Le 20 novembre, en présence de la Reine des Belges et du Président du Parlement européen, était célébré à Bruxelles le 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant. Pauvreté, guerre, éducation, migrations, écologie, homophobie : autant de sujets qui ont été longuement évoqués, mais pas un mot ne fut dit sur l’un des droits essentiels de l’enfant : celui de connaître son père et sa mère et d’être élevé par eux. Ludovine de La Rochère, la présidente de la Manif pour tous, a pris la parole pour dénoncer cette omission complète de l’article 7 de la Convention, qui stipule que «L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux.»
Source : Youtube

L’archidiocèse de Reims relance les missions

Pour pallier la raréfaction des prêtres, l’archidiocèse de Reims lancera en janvier 2020 une initiative baptisée «En route pour la mission !». Faisant écho aux missions paroissiales des siècles passés, prêtres et diacres sont invités à sillonner le territoire. «Dans un territoire rural, il y a un besoin de proximité avec les prêtres» a expliqué Mgr  Éric de Moulins-Beaufort. Ils doivent s’habituer à être «itinérants», à aller de village en village visiter les familles et les personnes isolées, moyennant parfois une installation temporaire de quelques jours.
Il faudra désormais parler d’«espaces missionnaires» : il s’agit de grouper les paroisses selon des aires géographiques, économiques et culturelles. Chacun de ces espaces verra la nomination d’une «équipe pastorale », comprenant prêtres, diacres et laïcs, appelés à articuler de la façon la plus pertinente possible l’évangélisation, la proposition de sacrements et le territoire. Des «lieux eucharistiques» proposeront la messe tous les dimanches.
Source : France catholique

La commission Sauvé entame un tour de France

En cinq mois, 3 400 appels sur les abus qui ont pu être constitués dans le cadre ecclésial depuis les années 1950 ont été enregistrés par la Commission sur les abus sexuels dans l’Église depuis la mise en place de la cellule d’écoute en juin. Pour diffuser plus largement encore l’appel à témoins, la commission va effectuer dès les prochains jours un tour de France des grandes villes (Lille, Bordeaux, Marseille, Strasbourg, Toulouse, Nantes, Lyon). Il y aura une conférence publique, durant laquelle les victimes pourront s’exprimer si elles le souhaitent, mais aussi un temps plus confidentiel durant lequel la commission recevra les victimes.
Source : La Croix

Sommet de Nairobi : 9 pays refusent d’inclure l’avortement dans la «santé reproductive»

Les 25 ans de la Conférence internationale sur la Population et le Développement ont été célébrés au sommet de Nairobi, du 12 au 14 novembre. Environ 9 500 participants venus de 170 pays y ont participé. Lors de la première conférence en 1994 au Caire, 179 pays étaient représentés. Depuis, en raison de la position pro-avortement de la conférence, 9 pays se sont mis en retrait, parmi lesquels les États-Unis, le Brésil et l’Égypte. La représentante des États-Unis a déclaré que si son pays était déterminé à continuer de financer la planification familiale, les programmes devraient offrir aux femmes des alternatives à l’avortement : «Nous ne pouvons pas soutenir une éducation sexuelle qui n’engage pas suffisamment les parents et qui promeut l’avortement comme méthode de planification familiale. […] Il n’existe pas de droit international à l’avortement. En fait, le droit international stipule clairement que chacun a droit à la vie»
Source : Gènéthique

Inde : les violences contre les chrétiens se multiplient

Église persécutée

«Les atrocités à l’encontre des chrétiens sont en augmentation. En 2014, ont été signalés quelque 150 épisodes de violence à l’encontre de la communauté. Leur nombre est passé à 200 en 2016 et à 270 en 2017. En 2018, ont été enregistrés 292 cas de violence à l’encontre des chrétiens et au cours des neuf premiers mois de cette année, 247 cas ont été signalés, dont 60 dans le seul État de l’Uttar Pradesh. Au cours de l’an dernier, 40 églises ont été fermées à cause des violences subies. Au Chhattisgarh, les communautés et autres groupes chrétiens font même face à un boycott social» affirme une des responsables chrétiennes ayant organisé ces jours derniers une manifestation à Delhi. La plupart du temps, les chrétiens sont accusés de «conversions frauduleuses» et pris pour cible par des groupes nationalistes hindouistes.
Source : Agence Fides

Dumbo, Le livre de la jungle, Les aristochats, Peter Pan… : mise en garde de Disney+

Selon le catalogue de films proposé sur la plateforme Disney+, Dumbo, Le livre de la jungle, Les aristochats, Peter Pan sont des films «culturellement datés». Ce catalogue comprend des films devenus des «classiques», réalisés à une époque où la représentation à l’écran de «stéréotypes» ethniques, religieux, culturels ou de genre ne posait pas de problème. Certaines scènes sont maintenant considérées comme étant racistes ou sexistes. Ainsi, les chats siamois de La Belle et le Clochard (1955) sont accusés de véhiculer une représentation stéréotypée et raciste des Asiatiques. Disney+ a donc choisi d’accompagner certains de ses films – comme Dumbo, Le livre de la jungle, Les aristochats, Peter Pan – de la mention : «Ce programme est présenté tel qu’il a été originellement créé. Il peut contenir des représentations culturelles datées.»
Source : Radio Canada

Photos : Isip2 westboro / Wikimedia Commons

>> Revenir à l’accueil