Livre de Patricia Sandoval
Facebook Twitter Linkedin Whatsapp
Patricia Sandoval… Ce nom ne dit rien en France. Pourtant, outre-Atlantique, cette jeune femme est devenue une célébrité malgré elle.

Cette célébrité, elle l’appelait de ses vœux, rêvant de gloire dès son enfance. Issue d’une famille de culture catholique, baignée et élevée en même temps dans le spiritisme et le New Age1, Patricia rêvait d’être une star. Elle l’est devenue pour servir Dieu en racontant son histoire. Et quelle histoire ! Trois avortement en un an et demi, un emploi dans le planning familial aux États-Unis, les drogues et une vie au jour le jour avec ses compagnons de défonce. Avant de croiser sous un abribus la serveuse du petit restaurant d’à côté, qui lui rappela que Jésus l’aimait et qu’il avait un message pour elle, alors qu’elle venait d’être abandonnée par ses amis infidèles.

Puis un difficile chemin de rédemption s’engagea. La jeune femme vécut des expériences mystiques avec Jésus, la Vierge et même ses trois enfants morts, tout autant qu’avec le diable en colère de voir une âme lui échapper pour la Lumière. Des rechutes, aussi. Si Patricia voulait oublier, construire et cacher sa honte, le Seigneur ne lui en laissa pas le temps. Elle témoigna, convainquit, rassura, toucha les jeunes et consola les âmes blessées. Son témoignage s’amplifia et toucha l’Amérique, grâce au réseau télévisé de Mère Angelica2. Elle devint une militante pro-vie farouche et déterminée.

Ce livre raconte son histoire : il dévoile les questions qui l’assaillaient, les pensées qui l’habitaient dans ses moments de tristesse, de colère, dans sa tête embrumée par les stupéfiants. Il dévoile les hurlements de son âme délibérément tus lors de ses avortements. Il explique la perversité d’un système qui se prétend charitable. Patricia va en effet travailler au planning familial par une forme de reconnaissance : «Mon moral remonta à l’idée de travailler pour eux qui avait été si gentils pendant et après mon avortement, et si généreux en me fournissant gratuitement mes pilules. C’était comme si je leur devais une faveur.»

À la lecture de ce livre et d’une histoire aussi intime, on ne peut s’empêcher de penser que cette jeune femme a cumulé une bonne partie des blessures et des violences de nos sociétés post-modernes. Au point qu’elle pourrait servir de mètre-étalon… Mais son cas n’est pas si isolé. Combien de jeunes filles et de femmes avortent ? Combien se droguent ? Combien ont une famille détruite ? Et combien combinent les trois ? C’est sur ces questions que le témoignage prend toute son ampleur : Patricia est unique parce qu’elle a pu dire fiat3. Mais, pour une Patricia, combien de femmes ne le font ou ne peuvent le faire ?

Transfigurée est un bel ouvrage, car son contenu est un témoignage extraordinaire à partir d’un ordinaire vulgaire et sordide bien trop courant de nos jours. La drogue, l’avortement et la décomposition des familles sont, dans notre société, jugés comme des actes anodins qui n’ont que peu d’effets sur l’âme des personnes, sur leur esprit et sur leur corps. Ils sont même devenus des bienfaits. Le témoignage de Patricia Sandoval vient rappeler que toute cette belle mythologie est entièrement fausse !

Patricia Sandoval et Christine Watkins, Transfigurée. Après l’avortement, la drogue, la rue…, Pierre Téqui éditeur, 2018, 333 pages, 18,90 €.

Pierre Hardon

 


1 – Courant spirituel des XXe et XXIe siècles caractérisé par une quête intérieure hors de toute structure religieuse constituée. Mélange de croyances de sources diverses, il a popularisé certains thèmes hindouistes, comme la notion de vies antérieures et la métempsycose/réincarnation. Il véhicule aussi l’idée d’un corps énergétique subtil (l’aura, le corps éthérique, les chakras). Il met en avant la notion de guidance intérieure et a recours à des entités spirituelles.

2 – EWTN : Eternal Word Television Network (Réseau Télévisé du Verbe Éternel).

3 – «Fiat mihi secundum verbum tuum» («Qu’il me soit fait selon Votre Parole»), dit la Vierge à l’ange Gabriel lors de l’Annonciation (Lc 1, 38).

 

>> Revenir à l’accueil