Alfie et Louis
Facebook Twitter Linkedin

Au Royaume-Uni, selon que vous serez Louis ou Alfie, vous ne bénéficierez pas du même traitement, sinon médiatique du moins médical. À quelle aune la valeur de la vie humaine se mesure-t-elle donc en notre monde ?

La duchesse de Cambridge vient d’accoucher de son troisième enfant, prénommé Louis ! Nous lui souhaitons longue vie et félicitons les heureux parents.

Régulièrement, la famille royale d’Angleterre nous offre une part de rêve tant elle paraît hors du temps, tout en nous rappelant à la réalité, car le Royaume-Uni, bien que royaume, est aussi une démocratie. C’est en quelque sorte un conte de fées dans la vraie vie et, même si les affaires de la famille royale d’Angleterre tournent parfois au cauchemar, on peut leur reconnaître que, ces dernières années, ses membres ont su «tenir leur rang», la nouvelle génération en particulier ayant réussi à ancrer la tradition dans la vie d’aujourd’hui.

On en viendrait presque à être jaloux de cette stabilité monarchique, alors qu’en France nous avons vécu deux siècles avec de nombreux changements de régime et que certains voudraient déjà basculer dans la sixième République…

Une reine au destin exceptionnel

La reine Elizabeth II détient désormais le record de longévité sur le trône britannique, dépassant même son aïeule, la reine Victoria. Elle a traversé les époques, vécu des périodes fastes, mais elle a su également vivre de façon particulièrement digne des périodes plus tourmentées, par exemple en soignant les blessés au cours de la deuxième guerre mondiale. Tout en étant distante de par son rang, elle est finalement proche de ses «sujets», car elle vit pleinement sa royauté terrestre.

La solidité de ce système héréditaire se mesurera lors de sa succession au trône. La question qui est sur toutes les lèvres, mais que personne n’ose poser, est en effet de savoir si le prince Charles régnera vraiment, car il n’est vraiment apprécié que dans son rôle actuel de second plan, avec des prérogatives limitées.

L’affaire Alfie

Mais l’actualité est bien cruelle, car au moment où la duchesse Kate accouchait dans une luxueuse maternité, entourée d’une kyrielle de sages-femmes, d’infirmières et de médecins, un autre sujet britannique, le petit Alfie Evans était au centre d’un imbroglio médical et judiciaire, qui lui a sans doute été fatal.

C’est presque incompréhensible de voir une telle débauche d’énergie pour, d’un côté, permettre au «royal baby» de naître dans les meilleures conditions et, de l’autre, refuser de tout mettre en œuvre pour soulager, voire pour tenter malgré tout de guérir le jeune Alfie. Est-ce que la vie n’aurait pas la même valeur selon qu’on est grand ou petit dans ce monde ?

God save the Queen !

Alexandre Germain

Photo : Tim Ireland / AP / SIPA – Empirically Grounded / Wikimedia Commons

 

Télécharger le texte de cet article

>> Revenir à l’accueil