Jean-Luc Mélenchon

À l’occasion des manifestations contre la réforme du Code du travail par ordonnances menée par l’actuel Gouvernement, Jean-Luc Mélenchon a eu cette petite phrase : «C’est la rue qui a chassé les nazis», laissant entendre que le Gouvernement dirigerait le pays de façon autoritaire, dictatoriale, voire fasciste, tous les qualificatifs et superlatifs pouvant être utilisés.

Cela fait plusieurs jours que les éditorialistes et les commentateurs de la vie politique cherchent à comprendre ce qu’il vraiment voulu dire. Force est de reconnaître qu’aucune explication n’est satisfaisante à ce jour, et il est à craindre qu’il ne soit pas nécessaire d’en chercher beaucoup. On peut cependant considérer trois pistes d’analyse.

Tout d’abord, faire le «buzz médiatique», par la technique de la petite phrase qui sera reprise en boucle par tous les médias. Une petite phrase décalée, suffisamment provocante, mais pas trop, pour ne pas être mis en accusation par les associations de défense des droits… Succès garanti !

Ensuite, il peut s’agir d’une figure de rhétorique qui a peut être mal tourné et, sous cet angle, on ne peut être que déçu par Jean-Luc Mélenchon qui nous a toujours favorablement surpris dans l’utilisation de figures de style lui permettant de démontrer l’indémontrable.

Enfin, il aurait tout simplement atteint le point «Godwin», qui se définit de la façon suivante, en particulier pour les discussions en ligne et sur les réseaux sociaux : «Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1»1. Ce qui se produit lorsque, à court d’arguments, un débatteur en est réduit à traiter son interlocuteur de «nazi», ce qui s’appelle aussi reductio ad Hitlerum.

Comment Mélenchon en est-il arrivé à une telle extrémité ? Est-ce qu’il n’a plus rien à opposer au Gouvernement sur la réforme du Code du travail ? Il a très certainement baissé la garde, cependant il n’a sans doute pas complètement rendu les armes.

Alexandre Germain

Photo : MathieuMD / Wikimedia Commons


1 – Cf. Loi de Godwin

 

Télécharger le texte de cet article

>> Revenir à l’accueil