Privé d’évêque titulaire depuis la nomination de Mgr Luc Ravel à la tête de l’archevêché de Strasbourg en février 2017, le diocèse aux Armées françaises (DAF) est de nouveau pourvu : Mgr Antoine de Romanet est officiellement nommé à sa tête ce 28 juin. Son ordination épiscopale est prévue le 10 septembre.L’importance stratégique de ce poste explique les longues négociations qui ont dû se dérouler entre la Nonciature apostolique, la conférence des évêques de France et l’autorité civile et militaire.

Une lourde tâche attend le nouvel évêque dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu. Engagées dans plusieurs opérations extérieures lourdes, notamment au Sahel (opération Barkhane) et en Irak/Syrie (opération Chammal), les armées françaises sont également pleinement impliquées dans la sécurisation du territoire national avec l’opération Sentinelle (10 000 hommes mobilisés, dont 3 000 réservistes). Conséquence de cette mobilisation intense, en dépit de moyens limités, un risque de surchauffe qui impacte directement la mission des 140 prêtres en activité dans ce diocèse de 420 000 âmes (personnel militaire et civil et leurs familles).

Au-delà de la dimension pastorale opérationnelle, Mgr de Romanet devra aussi traiter plusieurs dossiers complexes en interne, ce qui exigera de lui une acclimatation rapide puisqu’il n’a aucune expérience de l’institution militaire (coopérant en Égypte de 1986 à 1987, il n’a pas accompli de service militaire au sens strict). En interne, plusieurs voix attendent en particulier de lui qu’il défende le statut très particulier des aumôniers, serviteurs de l’Église et de l’État, qui doivent pouvoir articuler leur loyauté à ces institutions avec l’indépendance indispensable à l’exercice de leur activité pastorale. De même, beaucoup espèrent de lui qu’il saura redonner cohésion, souffle et énergie — parfois fragilisés — aux prêtres de son diocèse dispersés dans toute la France et le monde entier.

Âgé de 54 ans, Mgr Antoine de Romanet a été ordonné prêtre en 1995. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, il a été élève du séminaire français de Rome et de l’Université pontificale grégorienne. Parmi ses nombreuses expériences pastorales : l’aumônerie du collège Stanislas à Paris pendant deux ans, la charge de curé de la paroisse Saint-Louis-de-France à Washington (2002-2010) et, depuis 2010, celle de la paroisse Notre-Dame d’Auteuil à Paris. Mgr de Romanet a enseigné dans plusieurs institutions, comme le collège des Bernardins et le séminaire d’Issy-les-Moulineaux. Son frère aîné, Augustin de Romanet, est le PDG d’Aéroports de Paris.

Source : Aleteia