Lors de son intervention devant la Nation le 16 mars dernier, le Président Macron déclarait, solennel : «Nous sommes en guerre». L’ennemi en l’espèce n’est plus notre semblable. L’adversaire aujourd’hui est une pandémie.

La semaine qui suit, on instaure – on l’invente – l’état d’urgence sanitaire. Dans ce nouveau conflit, les armes pour se battre se veulent protection. Les armes de défense sont des masques, des murs… Tout ce qui fait écran devient un bouclier. Une vie confinée, la distance obligée, le masque sur le nez, le mouchoir en papier, sont autant de frontières devant nous érigées, sont autant de moyens pour mieux nous protéger !