SMART READING PRESS - Lire autrement l'information

bouton d'accès à l'éditorial

Procès Barbarin : où est la justice ?

Mais pourquoi le battage médiatique qui entoure le procès au civil du cardinal Barbarin entraîne-t-il une forme de malaise ? Ce je-ne-sais-quoi qui fait qu’en refusant de verser dans le jugement déjà prononcé des médias, on a le sentiment de commettre une injustice envers des victimes qui s’expriment ou se taisent...

Lire la suite

À la une

Le Grand Jury de Pennsylvanie

bouton d'accès à la revue de presse

Le bouc émissaire des Gaules !

Le cardinal Philippe Barbarin était, en compagnie d’autres évêques qui, à l’époque, étaient ses auxiliaires, sur le banc des prévenus du Palais de justice de Lyon, le 7 janvier 2019. De quoi fournir matière à divers commentaires.
Bernadette Sauvaget, le 8 janvier, dans la revue Témoignage Chrétien, affirme ironiquement que le cardinal ne veut pas dire la vérité, et elle ne lui donne pas le crédit de sa parole :

Logo de Témoignage Chrétien

«L’archevêque de Lyon ne déroge pas à sa ligne de défense. S’il n’a pas signalé à la justice les agissements répréhensibles de Preynat, c’est qu’il ne savait pas qu’il devait le faire, que les faits étaient anciens, que c’était finalement aux victimes, devenues adultes, de s’en charger. À ceux qui attendaient une parole vraie, un mea culpa en vérité, Barbarin, au cours de ce premier jour d’audience, offre le visage de celui qui ne veut pas être condamné pour ne pas avoir à démissionner de son poste.»

La répétition à outrance de ceux qui ont déjà condamné le cardinal et qui espèrent que le tribunal comblera leur espérance !

Gérard Leclerc au contraire, dans le magazine France Catholique du 7 janvier, incite à la prudence et refuse de faire du cardinal le bouc-émissaire de l’affaire :

Logo de France Catholique

«Il convient de rappeler, parce que les médias ne se donnent pas toujours la peine de le faire, que ces crimes ont été commis sous l’épiscopat du cardinal Ducourtray et...

Lire la suite

Le RIC : d'un Ferry l'autre...

11 janvier 2019
Lors des manifestations des Gilets jaunes, l’acronyme RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) est très vite apparu sur les banderoles. Très vite, cette revendication de démocratie participative est devenue centrale au sein du mouvement, et impossible à contourner pour le gouvernement.
  • Vidéo

Dans la SRP de la semaine dernière...

  • All

FRANCE

Loading

MONDE

Loading

SOCIÉTÉ


Loading

RELIGION


Loading

brèves

Le destin de Theodore McCarrick

Le cardinal déchu
Le destin de l’ex-cardinal Theodore McCarrick pourrait se jouer dans les prochaines semaines, selon le journal The Tablet citant le Wall Street Journal : il devrait perdre l’état clérical. Le cardinal avait déjà démissionné de sa charge après les révélations d’agressions sexuelles sur des prêtres et des séminaristes.
Source : The tablet
Photo : World Economic Forum / Wikimedia Commons

L’abrogation de la loi Taubira, première revendication des Gilets jaunes ?

Un joli coup de communication pour la Manif pour Tous : le CESE a lancé une consultation en ligne pour essayer d’établir les différentes revendications des Gilets jaunes. Avec plus de 9 000 votes, l’abrogation de la loi Taubira est arrivée en tête, bien loin devant le RIC.
Source : Huffington Post

Pendant ce temps-là, chez Les Républicains…

Laurent Wauquiez
Chez Les Républicains, on cherche à donner une voix à Laurent Wauquiez, devenu aphone à droite. Vingt-deux députés ont publié dans L’Opinion une tribune pour appeler au rassemblement de la droite. Ils déplorent le LR bashing et le Wauquiez bashing
Sources : L'Opinion
Photo : Alesclar / Wikimedia Commons

Le catholicisme social : la réponse aux Gilets jaunes ?

Plusieurs intellectuels catholiques ont lancé un appel pour promouvoir un renouveau du catholicisme social, face aux problématiques essentielles qu’ont soulevées les Gilets jaunes, une crise «plus grave encore que celle du XIXe siècle».
Source : La Vie

«Brimade» protocolaire outre-Atlantique

Lors de l’enterrement de George W. Bush, «l’ambassadeur» de l’Union européenne a eu la désagréable surprise d’être réduit au statut de chef de délégation. L’UE disposait depuis peu aux États-Unis d’un rang protocolaire équivalent à celui d’un État. L’administration américaine, outre cette «brimade» protocolaire, vient de confirmer que l’UE demeure, à ses yeux, une organisation internationale, certes puissante, mais pas un pays.
Source : La Croix

Courrier des lecteurs

entrée au courrier des lecteurs

Recevoir la Smart Reading Press

bouton d'inscription

Vidéos récentes

Revues de presse archivées

Faites un don

button(1)

Actualités AFCP

Toute l'actualité est ici


encart des sessions ASVC

encart de la session CTM

encart de la session ASVC 2019

Renseignements et préinscription sur asso-afcp.fr

Actualités IKW

Toutes les informations sont ici


Découvrez la formation proposée par l'institut IKW !

Vous pouvez trouver les dates de formation et consulter le nouveau dépliant sur le site de l'AFCP.


Témoignages d'étudiants de l'IKW