SMART READING PRESS - Lire autrement l'information

bouton d'accès à la revue de presse

Lourdes : naissance d’une commission indépendante !

À l’issue de la réunion de la conférence des évêques de France à Lourdes a été décidée la création d’une commission indépendante chargée de se pencher sur la question des agressions sexuelles dans l’Église. Cette commission sera dirigée par Jean-Marc Sauvé, ancien vice-président du Conseil d’État. L’ensemble de la presse semble unanime sur la pertinence d’une telle commission.
Guillaume Goubert, pour le journal La Croix, affirme qu’il s’agit d’une «lumière» qui naît à Lourdes :

Logo du journal La Croix

«Il était très important que les évêques prennent l’initiative de cette commission d’enquête. Afin de montrer qu’ils ont pris toute la mesure d’un “secret de famille” d’autant plus destructeur pour la confiance dans la communauté ecclésiale qu’il est mal cerné. Et, afin de ne pas laisser l’initiative d’une investigation à des acteurs politiques qui auraient pu l’instrumentaliser à d’autres fins que les seules légitimes : rendre justice aux victimes et prévenir mieux encore les abus. […] Regarder en face cette réalité est une lourde épreuve – les journalistes de La Croix qui travaillent sur ce sujet peuvent en témoigner. Personne ne peut y trouver de satisfaction. Mais ce passage est indispensable. Seule la vérité redonnera à l’Église, à toute l’Église, la pleine liberté d’annoncer la Bonne Nouvelle qui lui est confiée.»

Pour le journal La Vie, Jean-Pierre Denis évoque une commission «utile», quoique «tardive» :

Logo de la Vie

«L’épiscopat français a pris, collectivement, une bonne, douloureuse et courageuse décision, et trouvé pour la porter un homme au-dessus de tout soupçon. […] Une semaine après l’annonce, j’ai beau tourner ma plume en tout sens, quelque chose me retient d’applaudir sans réserve...

Lire la suite

Vidéo à la une

Au plus petit d'entre les miens

Entretien avec Marie-Hélène MATHIEU, fondatrice de l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) et cofondatrice de Foi et Lumière


11 novembre : on fait bien dire aux morts ce que l'on veut

16 novembre 2018
Des milliers de monuments aux morts ont été érigés dans les villes et les villages de France pour commémorer les morts de la Grande Guerre, honorer leur combat et leur sacrifice, et leur redonner un nom. Cent ans après, qu’est devenu leur souvenir dans une France rongée par la repentance mémorielle ?
  • Vidéo

Marie-Hélène MATHIEU

Fondatrice de l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) et cofondatrice de Foi et Lumière Sujet : Au plus petit d'entre les miens Smart Reading Press - 16 novembre 2018

Dans la SRP de la semaine dernière...

  • All

Il y a deux semaines...

  • All

brèves

Quand la PMA réserve des surprises…

La mère d’un enfant né d’une PMA s’est avisée que sa fille ne ressemblait ni à elle ni à son mari, ni à personne de leurs deux familles. Le docteur Goldrat, interrogé par RTL, reconnaît que le risque zéro n’existe pas, et que des échanges involontaires se produisent (rarement) entre les échantillons de gamètes ou parmi les embryons à implanter. «Je n’ai pas envie de sortir parce que j’ai peur que l’on me questionne à ce sujet. Si on a utilisé le sperme de quelqu’un d’autre, ce serait très gênant» a déclaré la maman. Atteinte d’«un mal-être psychologique important», elle envisage de réaliser un test génétique pour mettre au clair cette absence de ressemblance, mais est inquiète à l’idée de découvrir que cet enfant ne serait pas le sien. «J’ai peur du résultat. Que le test ADN soit négatif. Si c’est le cas, qu’une erreur s’est produite, je porterai plainte contre la clinique.»
Source: Génèthique

Don de gamètes : un acte responsable

Quelques cellules
L’Association des Juristes pour l’Enfance a introduit un recours en justice contre la campagne de promotion du don de gamètes de l’Agence de la biomédecine, en arguant que cette pratique est contraire aux droits de l’enfant : «[…] donner ses gamètes n’est pas un acte anodin. […] Sous prétexte que le lien biologique n’est pas le tout de la filiation, peut-on sérieusement en déduire qu’il ne serait rien, suffisamment indifférent pour qu’on puisse en priver, délibérément et légalement, un enfant ? […] Le don de gamètes pose finalement une question très simple : est-ce important, ou pas, d’être issu de quelqu’un ? Mais la loi est la même pour tous : si c’est important pour les uns, on ne peut déclarer que ce serait sans intérêt pour les autres. Or, le don de gamètes organise la création d’une filiation volontairement privée de son fondement biologique.»
Source : généthique

Andorre : bras de fer entre la France et le Saint-Siège sur l’avortement

Depuis quelques semaines, le débat sur l’avortement fait rage en Andorre. Pour la première fois, des manifestations se sont déroulées fin septembre. Le Saint-Siège a adressé une mise en garde aux autorités andorranes : si l’avortement est légalisé, le Vatican ordonnera l’abdication de l’évêque d’Urgell, coprince d’Andorre. Une solution a été imaginée par certains élus : que le coprince français signe seul la légalisation du divorce. Mais le pape François a refusé ce scénario. L’évêque d’Urgell l’a confirmé, en déclarant que l’avortement était «un poison pour la principauté».
Source : Francebleu

Voyage du pape François au Maroc en mars 2019

Le pape François
À l’invitation du Roi Mohammed VI et des évêques, le pape François se rendra au Maroc pour un voyage apostolique du 30 au 31 mars 2019. Le programme de la visite n’est pas encore entièrement établi, mais le pape visitera les villes de Rabat et de Casablanca. Le pape Jean-Paul II s’était rendu au Maroc en 1985.
Source : La Croix

Angela Merkel favorable à une «vraie armée européenne»

Dans son discours du 13 novembre devant le Parlement européen à Strasbourg, la chancelière allemande qui, en matière de défense de l'Allemagne, avance toujours avec prudence, a défendu l’idée d’une vraie armée européenne, assurant que celle-ci ne menacerait pas l'Otan. Elle a ainsi apporté son soutien à l'idée formulée par Emmanuel Macron, qui avait déclenché la fureur du président Donald Trump. Angela Merkel est convaincue que l'Europe doit maintenant «prendre son destin en mains» pour être capable de peser encore sur la scène internationale. Elle a émis l'idée de constituer «un conseil de sécurité européen avec une présidence tournante au sein de laquelle des décisions importantes pourront être plus rapidement prises» pour renforcer la politique extérieure de l'UE. Une vision franco-allemande qui est loin de faire l'unanimité en Europe.
Source : Le Figaro

La stratégie de l’islam pour conquérir l’Occident

Livre de Jean-Frédéric Poisson
En 2000, les États musulmans ont adopté à l'unanimité un document stratégique visant à installer à la place de la société occidentale déclinante une «civilisation de substitution», l'islam, seule religion selon eux «susceptible de rendre les hommes heureux». Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate, qui a présidé la commission d'enquête parlementaire sur les moyens de Daech, est le premier responsable politique français à présenter et à commenter ce document officiel, qui décrit dans le détail la manière dont procèdent les États musulmans pour étendre la charia en Europe : apprentissage de l'arabe, communautarisme, financement des mosquées, etc. Cette stratégie utilise les failles et les faiblesses de la société occidentale, quitte à favoriser ses fractures et ses dérives. L’ouvrage se termine par un chapitre présentant des pistes sur «ce qu’il faut demander aux musulmans» pour pacifier les relations entre eux et la société française.
Jean-Frédéric Poisson, L’islam à la conquête de l’Occident. La stratégie dévoilée, Éditions du Rocher, 2018, 284 p.

Actualité de Clovis

À l’occasion de la parution de son nouveau livre, Le Mystère Clovis (Albin Michel), Philippe de Villiers a établi un parallèle entre l’époque de Clovis et la nôtre : «Il y a deux points communs entre la déliquescence de l'Empire romain et notre propre décrépitude. À un moment donné, la noblesse sénatoriale romaine, qui ne pense plus qu'à ajouter une couche de porphyre à ses baignoires, ne considère plus le limes, la frontière de l'Empire, comme une urgence à sécuriser. À partir de cet instant, il n'y a plus de différence entre les citoyens et les étrangers. En perdant le limes, Rome va perdre sa fierté, et affaiblir sa capacité à se défendre. Quand il n'y a plus de frontière, l'identité se dilue. Le deuxième point commun désigne la paresse qui abandonne les terres aux Barbares. Le refus du service militaire encourage les Romains de l'otium à confier leur propre sécurité à des Goths ou des Vandales, ce qui reviendrait à laisser travailler des fichés S à l'aéroport de Roissy. […] L'Empire romain a mis cinq siècles à s'effondrer ; nous, à partir de Mai 68, on aura été plus performants, on n'aura mis que cinquante ans.
Source : Le Figaro

Courrier des lecteurs

entrée au courrier des lecteurs

Recevoir la Smart Reading Press

bouton d'inscription

Vidéos récentes

Revues de presse archivées

Faites un don

button(1)

Actualités AFCP

Toute l'actualité est ici


encart des sessions ASVC

encart de la session CTM

encart de la session ASVC 2019

Renseignements et préinscription sur asso-afcp.fr

Actualités IKW

Toutes les informations sont ici


Découvrez la formation proposée par l'institut IKW !

Vous pouvez trouver les dates de formation et consulter le nouveau dépliant sur le site de l'AFCP.


Témoignages d'étudiants de l'IKW